Une sélection de cépages blancs

Les cognacs sont issus du plus grand vignoble de raisins blancs de France. Ce vignoble de plus de 78 000 hectares est composé d’une sélection de cépages blancs qui s’étendent sur les 6 crus de l’appellation Cognac. Le choix des cépages est rigoureusement réglementé dans le cahier des charges Cognac.

  • De l’Ugni blanc au Colombard en passant par la Folle blanche, le Montils et le Folignan, le Cognac est issu de cépages blancs faibles en sucres et à l’acidité élevée afin de correspondre aux critères de la distillation charentaise.

  • L’Ugni Blancl’incontournable

    Présent à plus de 98 % dans le vignoble de l’appellation Cognac, ce cépage à baie ronde de taille moyenne et à la peau fine nous vient en réalité de Toscane, en Italie.

Particulièrement cultivé en France pour sa relative tolérance à certaines maladies (dont la pourriture grise), il présente de nombreux avantages pour les producteurs.

Très productif, ce cépage possède une acidité élevée et une faible teneur en sucres donnant un vin peu alcoolisé (8 à 9% vol.). Cette acidité très prononcée est un atout essentiel, elle permettra d’assurer naturellement la conservation du futur vin. Son profil relativement neutre mais équilibré en fait un cépage idéal pour la production de vins aptes à l’élaboration d’eaux-de-vie de grande qualité. Après distillation, il offre des eaux-de-vie délicates et fleuries, aptes au vieillissement. Assemblé avec d’autres variétés plus aromatiques, il leur apportera volume et finesse.

Le saviez-vous ?

{

À la fin du XIXe siècle apparaît en Charente le phylloxéra, importé d’Amérique du Nord. Cet insecte de l’ordre des hémiptères attaque la vigne en suçant la sève de ses racines. Véritable fléau, il va détruire la plus grande partie du vignoble. Depuis, tous les cépages sont greffés sur différents porte-greffes sélectionnés en fonction des types de sols.

Les autres cépages

  • La Folle blanchela survivante

    Durant des siècles, ce cépage servait à l’élaboration des eaux-de-vie moelleuses de Cognac. Longtemps majoritaire, il a malheureusement été victime de la crise du phylloxéra.
    Très sensible à la pourriture grise une fois greffé, il a perdu son rang de leader.

    Représentant aujourd’hui moins de 1 % du vignoble, ce raisin à chair et peau blanches produit des vins à faible teneur en alcool. Très sensible à la pourriture grise, il n’en reste pas moins un cépage singulier offrant après distillation une eau-de-vie harmonieuse aux arômes puissants.

  • Le Colombardl’illustre

    Né en Charente et issu d’un croisement entre le Gouais et le Chenin, c’est l’un des plus vieux cépages encore présents en Charente. D’une maturité similaire à l’Ugni blanc, il développe également un taux élevé d’acidité et une faible teneur en sucres. Essentiellement utilisé en assemblage avec d’autres cépages, il est apprécié pour son fort potentiel aromatique et, à l’image de l’Ugni blanc, son acidité importante.

  • Le Montilsle local

    Essentiellement cultivé dans le vignoble charentais, le Montils est principalement utilisé dans la production du Pineau des Charentes. Proche du profil singulier de l’Ugni blanc, il sera cependant plus précoce et développera une acidité moindre. Bien que le Montils offre des eaux-de-vie de qualité après distillation, sa productivité reste limitée.

  • Le Folignanle nouveau-né

    Ce nouveau cépage, issu d’un croisement récent entre l’Ugni blanc et la Folle blanche sélectionné par la Station Viticole du BNIC, est riche en arômes mais plus précoce et plus sensible que l’Ugni blanc. Il offre aux vins de distillation des arômes floraux assez relevés tels que la rose ou le lilas.
    Il est officiellement intégré dans le décret d’appellation en 2005, dans la limite de 10 %.

Quel est le lien entre cépage et AOC ?


Les cépages destinés à la production des cognacs doivent obligatoirement figurer dans le cahier des charges de l’Appellation d’Origine Contrôlée Cognac (AOC).

Label connu et reconnu de tous, l’AOC est un gage de qualité et une reconnaissance des vignobles respectueux de l’élaboration d’un produit au sein d’une zone géographique. Elle est l’expression du lien entre le produit de la terre et les traditions d’une communauté.

Ce qu'il faut retenir

  • L’Ugni blanc est le cépage le plus répandu, il compose 98 % du vignoble de Cognac.
  • Les cépages produisant les vins destinés à la distillation des eaux-de-vie ayant droit à l’Appellation d’Origine Contrôlée Cognac (AOC) sont listés dans le cahier des charges.

Les commentaires sont fermés.