Viticulteurs et riverains : des outils pour nouer le dialogue

Le développement d’une sensibilité écologique dans le pays  et les légitimes préoccupations de santé des riverains  vivant à proximité des exploitations agricoles et viticoles modifient les rapports  entre les habitants des campagnes françaises incitant plus que jamais au dialogue et aux échanges.  Les viticulteurs et les riverains se côtoient, s’interrogent et construisent ensemble les conditions du vivre ensemble en se dotant  d’outils favorisant une meilleure compréhension des travaux de la vigne ou encore de systèmes d’information préventive aux épandages. 

Les premières préoccupations et questions posées  aux viticulteurs concernent l’impact du traitement de leurs vignes sur la qualité de l’air  et de l’eau. Ils sont également souvent questionnés sur les conséquences sonores de l’usage de leurs  tracteurs et autres outils. 

Au cours des dernières années, un nombre croissant de  viticulteurs et de maisons de négoce se sont interrogés  sur leurs pratiques pour les faire évoluer. La dynamique  de progrès est enclenchée et la nécessité d’informer, de  rendre compte des avancées, mais aussi de répondre  aux inquiétudes sur le terrain s’impose.

Pour nouer  ce dialogue, des maisons de négoce et des viticulteurs  publient des courriers et documents ou organisent régulièrement  des réunions d’information

Au-delà de ces outils, certains viticulteurs ont aussi  mis en place des systèmes, par SMS ou par lettre personnalisée pour informer à l’avance leurs  riverains des périodes et des raisons de leurs traitements.  Ces procédés d’information proactive sont aujourd’hui  utilisés aussi pour d’autres sujets liés aux activités de la  vigne.   

UN LIVRET D’INFORMATION  

Mathilde Boisseau, en charge du vignoble  d’Hennessyexplique comment elle est entrée en  contact avec les quelques 25 riverains du vignoble.  « Nous réalisons des livrets ou fiches spécifiques, ce fut le  cas il y a trois ans pour expliquer l’utilité de la confusion  sexuelle sur notre vignoble de Touzac,  ou dernièrement pour informer sur le  fonctionnement des tours antigel »,  indique-t-elle en soulignant que le  support papier est important pour  la communication avec les voisins.  « Mais la rencontre est aussi essentielle  pour établir un vrai dialogue », ajoute-t-elle. « Depuis  deux ans nous recevons une fois par an les riverains du  Domaine de la Bataille, c’est alors l’occasion d’échanger  sur nos pratiques, le travail du vignoble, et de partager  avec eux ce que nous mettons en place en faveur de la  viticulture durable ».  

LA VIGNES A TOUTES LES SAISONS

Pour faciliter le dialogue entre viticulteurs et riverains l’interprofession du Cognac  a conçu un dépliant expliquant la vie de la vigne et les interventions des  viticulteurs au rythme des saisons. Rien de mieux en effet que de comprendre les  différents travaux engagés dans la vigne comme la taille en hiver, la fertilisation  au printemps, encore les relevages, pour en comprendre l’impact en termes de  bruit, d’odeur ou de poussière lors de la tonte de l’herbe. Un focus spécial est  dédié aux produits phytosanitaires qui rappelle les consignes strictes encadrant  les épandages.

Ce dépliant a été diffusé à plus de 25 000 exemplaires dans le vignoble de Cognac.