Naissance de l'AOCCognac


Né il y a 400 ans, le Cognac est le fruit d’un savoir-faire traditionnel qui se perpétue à travers les “usages locaux, loyaux et constants”, prémices du cahier des charges de l’AOC Cognac.


Ces années-là…

Suite à la crise phylloxérique, la contrefaçon se développe : il faut encadrer plus strictement l’usage de l’appellation « Cognac ». Le décret de 1909 définit l’aire d’appellation « Cognac » et permet à Jean-Marie Guillon de dresser la carte des huit crus du Cognac en s’appuyant sur les travaux d’Henri Coquand.


Durant les années 30, le socle réglementaire est renforcé par deux décrets majeurs :

  • celui du 15 mai 1936 définit les conditions de production des eaux-de-vie ouvrant droit à l’appellation « Cognac ».
  • celui du 13 janvier 1938 définit l’aire d’appellation,

commune par commune et cru par cru.


Appellation d’Origine Contrôlée Cognac

La notion d’ORIGINE apparaît dès 1905, dans la « loi sur les fraudes et falsifications… » qui établit qu’il est interdit de tromper le consommateur sur l’origine d’un produit. Elle sera affinée dans la loi de 1919 relative à la protection des appellations d’origine, qui précise que l’appellation d’origine désigne un produit dont la fabrication est liée à un savoir-faire et à un lieu géographique. Les contrôles seront effectués notamment par les Contributions Indirectes et la Répression des Fraudes.

Aux originesdu BNIC


Créé en 1888, le Comité de Viticulture va permettre à la région de se relever de la crise phylloxérique.

Puis en 1921, une première ébauche d’organisation de filière voit le jour pour faire face à une situation économique tendue.


Ces années-là…


Le phylloxéra ravage 85% du vignoble charentais.
Première initiative interprofessionnelle, le Comité de Viticulture est créé en 1888 pour reconstituer le vignoble.
Créé initialement pour 5 ans, il devient la Station Viticole de Cognac en 1892, et peut ainsi poursuivre son travail de recherche sur la résistance aux maladies et l’adaptation de la vigne aux sols calcaires.


En 1905, un sénateur affirme même :
« la Station Viticole de Cognac rend de très grands services à toute la France… ».

Dans un contexte économique difficile, alors que la prohibition vient d’être votée aux Etats-Unis, les professionnels de la filière s’organisent et créent l’Union de la viticulture et du commerce.


Une mission en Amérique

Contre le phylloxéra, des cépages américains sont déjà utilisés avec succès dans les vignobles du Midi et de la Gironde, mais en terrain calcaire la chlorose les détruit irrémédiablement. Afin de sauver le vignoble charentais, le Ministère de l’Agriculture charge en 1887 Pierre VIALA (professeur à l’Ecole d’Agriculture de Montpellier) de ramener des Etats‐Unis de nouvelles vignes résistantes à la fois au phylloxéra et à la chlorose. A son retour, il participe à la création du Comité de Viticulture dont Louis Etienne Ravaz sera le premier directeur.

1940-1949protéger le Cognac


Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac est créé en 1946. Il succède au Bureau National de Répartition des Vins et Eaux-de-vie de Cognac.




































Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *