Parole d’auditeur : Nicolas Mallet, auditeur pour l’organisme OCACIA 

Questions à Nicolas Mallet, l’un des auditeurs de l’organisme certificateur OCACIA qui a mené les audits externes de cette session de certification de printemps 2021.  

Vous auditez les démarches environnementales des filières agricoles (viticoles, céréalières et horticoles) dans toute la France et notamment dans le grand sud-ouest, que pensez-vous de la Certification Environnementale Cognac & HVE mise en place ?  

J’ai suivi toute son évolution depuis le début et je vois plusieurs grandes forces dans cette démarche de la filière Cognac.  

La première, c’est un mouvement collectif de filière avec des objectifs qui sont très ambitieux et ce sera tout le challenge que d’y amener tous les producteurs de Cognac. On sent dans les campagnes que tout le monde en parle, le mouvement fait son chemin ! L’ajout d’une deuxième session annuelle de certification va être intéressant pour mettre un coup d’accélérateur et apporter de la flexibilité dans l’entrée de la démarche.  

Par ailleurs, ce système fonctionne avec plusieurs relais de partenaires. Les Chambres d’agriculture, les accompagnateurs techniques et référents de groupes, toutes ces personnes interviennent dans la collecte des éléments de vérifications et des indicateurs sur l’ensemble des thématiques.  

Et enfin, une autre force de votre démarche est qu’elle est à la fois technique et réglementaire. Elle aborde tous les sujets de la plantation de la vigne jusqu’à la transformation du produit c’est très intéressant d’avoir ce suivi de bout en bout, car HVE s’arrête à la récolte.  

Comment se sont déroulés les audits cette année ?  

Cette année a marqué le suivi en masse des viticulteurs certifiés en 2020. Il a été intéressant de récupérer les indicateurs des campagnes précédentes et de quantifier le chemin déjà parcouru sur une campagne aussi difficile que 2020.

Au travers des audits internes et externes, j’ai pu observer que non seulement le niveau « minimum requis » a été atteint, mais que la performance environnementale a pu également être maintenue.

Et pour les producteurs qui ont été audités cette année pour représenter l’ensemble du collectif, j’ai pu avoir l’assurance que les engagements pris, ont bien été respectés. Ces exploitants l’ont vécu comme une opportunité de démontrer à toute la filière leurs efforts et ont parfaitement assumé leur contribution.