13mar2020

Inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France : les savoir-faire du Cognac inscritsCommuniqué,

Les savoir-faire de l’élaboration du Cognac, du terroir aux modes de consommation, ont été reconnus comme bien culturel représentatif de la France par le Ministère de la culture (direction générale des Patrimoines).

Ils sont dès à présent inscrits à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel. La définition patrimoniale de la culture du Cognac, confiée à l’association.

Les savoir-faire du Cognac en 2017, a été travaillée par l’ensemble des parties-prenantes de la communauté, avec le concours des collectivités de l’aire d’appellation Cognac et du BNIC.

Elle s’est appuyée sur la méthodologie proposée par la convention du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco et a abouti à la réalisation d’un inventaire des pratiques Cognac (terme consacré par l’Unesco) bientôt mis en ligne.

Dégustation ©Mazenq Ramos

La reconnaissance d’une œuvre collective spécifique

Cette reconnaissance salue la diversité et la complémentarité des étapes nécessaires à l’élaboration du cognac (du plant de vigne aux modes de consommation), qui s’articule autour de trois piliers : la distillation charentaise, par la production d’un vin de base, l’assemblage, par l’élevage des eaux-de-vie, la mise en cohérence du contenu, par l’adaptation du design au mode de consommation de chaque cognac.

Chaque savoir-faire participe, selon des méthodes et une temporalité qui lui sont propres, de la même recherche : faire ressortir la richesse organoleptique de chaque cognac, en assurant le bon équilibre entre respect de la tradition et renouvellement des pratiques.

Cette reconnaissance rend ainsi compte d’une communauté multiculturelle qui, génération après génération, a su préserver une tradition viticole spécifique et une culture marchande tournée vers l’international.

L’œuvre collective, plébiscitée par la communauté du Cognac comme sa valeur nodale, a été le fil rouge de la rédaction du dossier.

Elle conforte les valeurs de la communauté, fondées sur l’attachement au terroir, le souci de préserver la qualité de signature des cognacs, le respect des temporalités et l’esprit d’universalité.

 

Une prise de conscience des singularités d’élaboration

Le travail d’inventaire, mené directement par les membres de la communauté du Cognac, a fait émerger dès janvier 2018, 48 points d’intérêts au sein des savoir-faire de l’élaboration du cognac révélant la haute-valeur patrimoniale des savoir-faire de l’aire d’appellation cognac mais aussi le devoir collectif de transmission.

Il a ainsi permis de définir les dix savoir-faire les plus représentatifs du Cognac : pépinière viticole, conduite de la vigne, vinification charentaise, alambic charentais, distillation charentaise, pratiques de dégustation(s), tonnellerie charentaise, vieillissement sous-bois, assemblage(s), habillage du produit. Ils ont été retenus comme base pour l’élaboration de la fiche d’inventaire nationale.

Pépinière ©SFC Mazenq Ramos

Et maintenant ?

L’association poursuit son rôle de passeur de culture(s). Il est important de défendre nos identités locales face à une mondialisation croissante, de montrer la richesse et la profondeur des cultures viti-vinicoles dont celle du Cognac.

La préservation de notre patrimoine vivant est au cœur des enjeux du développement durable. En effet, mieux se connaître permet de participer à la vitalité des pratiques.

C’est pourquoi l’association s’attachera en 2020 à :

  • poursuivre la dynamique collective par le maintien des réunions de grande communauté.

Seront par exemple traitées en 2020 les thématiques suivantes :

la résilience du vignoble du Cognac aux phénomènes de crises, les bonnes pratiques environnementales en cours sur le vignoble, la sociabilité autour des modes de consommation…

  • valoriser la culture du Cognac sur différents supports culturels Une plateforme web immersive consacrée aux savoir-faire de l’élaboration du cognac sera mise en ligne.

Cet outil de médiation reprendra le contenu produit en 2019 par les membres de la communauté en y intégrant des photographies illustrant chaque spécificité d’élaboration et un module sonore permettant l’immersion du visiteur dans l’atmosphère de la pratique.

  • contribuer à susciter l’intérêt pour les savoir-faire du Cognac auprès des futures générations de professionnels. A l’instar de l’action menée en partenariat avec l’IREO de Richemont, l’association souhaite amplifier son action dans les lycées de l’aire d’appellation cognac.
  • créer différents formats de publication pour servir de supports de diffusion de la culture du Cognac.

Distillation ©SDC Mazenq Ramos

“ Nous pouvons être fiers du travail réalisé ensemble et de toute cette dynamique de renforcement de notre communauté qui s’opère par nos échanges et notre passion pour ce processus d’élaboration”.

Jean-Bernard de Larquier, co-président de l’association Les savoir-faire du Cognac

~

“ L’exigence qui a soutenu l’ensemble de ce travail a été de présenter un dossier honnête, reflet de notre communauté, empreint de nos valeurs et de nos spécificités d’élaboration, dans le respect de la haute qualité de nos cognacs ”.

Jérôme Sourisseau, co-président de l’association Les savoir-faire du Cognac

~

“ Nous nous sommes engagés à contribuer à la préservation et à la valorisation de la culture du cognac, dans le respect de ce que nous sommes, et c’est quelque chose auxquels nous nous attelons jour après jour”.

Anne-Laure Jouannet, directrice de l’association Les savoir-faire du Cognac

 

A PROPOS DE L’ASSOCIATION LES SAVOIR-FAIRE DU COGNAC

Créée en 2016, l’association participe à la reconnaissance des savoir-faire du Cognac “du terroir à la consommation”, comme un bien culturel français, au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Unesco. Plateforme collaborative, ses missions sont d’éveiller la curiosité sur la richesse artisanale des savoir-faire concourant à l’élaboration du cognac et de participer à la transmission de ses valeurs et de ses pratiques.