18déc2019

10e anniversaire de l’IG Cognac en ChineCommuniqué

Il y a dix ans jour pour jour, les autorités chinoises de l’AQSIQ (General Administration of Quality Supervision, Inspection and Quarantine) reconnaissaient officiellement le Cognac en tant que première Indication Géographique (IG) étrangère.

© BNIC / Sopexa

 

Dix ans de protection de l’appellation Cognac en Chine

Le 18 décembre 2009, Cognac devenait la première IG étrangère enregistrée auprès de l’AQSIQ (General Administration of Quality Supervision, Inspection and Quarantine) en Chine. Cet enregistrement offrait un niveau de protection alors inédit pour les produits étrangers sous IG et a ouvert la voie à de nombreuses reconnaissances ultérieures. Il permet depuis d’assurer au consommateur chinois une garantie de l’authenticité du produit, puisque seules les eaux-de-vie produites dans l’aire délimitée Cognac et selon les strictes conditions de production fixées dans le Cahier des Charges peuvent utiliser le terme Cognac en français et en chinois.

L’enregistrement a été le fruit d’une coopération historique entre les autorités chinoises et la filière Cognac. Depuis dix ans, cette relation perdure et constitue un pilier dans les échanges commerciaux entre Cognac et la Chine. « Cette reconnaissance constitue surtout un outil extrêmement utile pour lutter contre les contrefaçons, nous y travaillons quotidiennement », déclare Edouard de Kervenoaël, Directeur juridique de l’appellation Cognac. Depuis 2009, et grâce à cet enregistrement, près de 20 dossiers de contrefaçons ont été résolus.

L’enregistrement de l’IG Cognac a également permis de renforcer les liens de confiance avec les consommateurs chinois, leur assurant un produit de qualité. Le marché chinois est aujourd’hui le deuxième marché mondial de consommation du Cognac avec 37 millions de bouteilles importées sur la campagne 2018 – 2019.

 

Un nouvel accord pour renforcer la protection des IG

En 2019, les IG sont, de par leur importance, au cœur des accords internationaux. En effet, la Chine et l’Union Européenne ont conclu récemment d’un nouvel accord pour conférer un haut niveau de protection à 100 IG européennes et à 100 IG chinoises de vins, spiritueux et produits agroalimentaires.

Grâce à cet accord, les IG, dont Cognac, vont pouvoir bénéficier d’une protection renforcée contre les contrefaçons sur le marché et contre les dépôts de marques usurpantes, cherchant à tirer profit de leur notoriété. Cet accord renforcera également la base légale pour que les maisons de négoce puissent s’opposer aux contrefaçons de leurs produits et mieux faire valoir leurs droits auprès des autorités chinoises compétentes.

© BNIC / Sopexa

 


À propos du BNIC

Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) fédère et représente la filière Cognac, constituée de 4 333 viticulteurs, 110 bouilleurs de profession et 271 négociants. L’aire de production du Cognac, délimitée par une appellation d’origine contrôlée, couvre plus de 78 000 hectares de vignes s’étendant sur la Charente-Maritime, une grande partie de la Charente et quelques communes de la Dordogne et des Deux-Sèvres. La filière Cognac est la première à l’export, en termes de valeur, dans le secteur des vins et spiritueux français avec un chiffre d’affaires évalué à 3,4 milliards d’euros (chiffre campagne 2018 – 2019). Le cognac contribue largement à l’excédent commercial des Vins et Spiritueux (V&S) français. En représentant près d’un quart de la valeur totale des V&S français à l’export, il se place en tête des grandes appellations.


  • CONTACT BNICF.Clément Bureau National Interprofessionnel du Cognac+33 (0)5 45 35 60 25
  • CONTACT PRESSEAnaïs Marchand & Anne MarconAgence Clair de Lune+33 (0)4 72 07 31 93

Les commentaires sont fermés.