Imprimer la page Retour

WebForm
Un nouvel orage violent a frappé le vignoble charentais dans la soirée du 13 septembre occasionnant des dégâts importants dus à la grêle et au vent : baies éclatées, grappes à terre, feuillage déchiqueté, rangs couchés. Le secteur de Touzac, St Preuil, Bonneuil, Malaville, Lignières-Sonneville … apparaît particulièrement touché. Compte-tenu du stade avancé et de la richesse en sucre des baies, la récolte va rapidement s’altérer, Il est donc impératif de vendanger au plus vite les parcelles touchées.
Grêle du 13 septembre 2016 : vendanger dès que possible
15/09/2016

Un nouvel orage violent a frappé le vignoble charentais dans la soirée du 13 septembre occasionnant des dégâts importants dus à la grêle et au vent : baies éclatées, grappes à terre, feuillage déchiqueté, rangs couchés. Le secteur de Touzac, St Preuil, Bonneuil, Malaville, Lignières-Sonneville … apparaît particulièrement touché. Les surfaces concernées sont importantes, supérieures à un millier d’hectares. La pluie associée à ces orages atteint 30 à 60mm dans la majorité des situations.

Compte-tenu du stade avancé et de la richesse en sucre des baies, la récolte va rapidement s’altérer, même avec une faible proportion de baies touchées. Au-delà des pertes directes, le risque sur la qualité de la vendange concerne donc toutes les parcelles qui présentent des baies éclatées : au-delà de 10-15%, la qualité de la vendange se dégradera très rapidement.

Il est donc impératif de vendanger au plus vite les parcelles touchées, dès que les conditions le permettent, si une maturité suffisante est atteinte (>7%)

L’ordre de priorité de récolte des parcelles dépendra des situations : rendement, niveau de dégradation, possibilité de pénétrer sur les parcelles… La décision de vendanger doit être prise au cas par cas et au regard des conditions météorologiques des jours à venir.

La récolte et la vinification doivent être adaptées aux caractéristiques de la vendange grêlée : présence de débris végétaux, vendange altérée, TAV…

Rappel des principes de récolte et de vinification à prendre en compte dans ces situations
Récolte :
  • Réduire la vitesse d’avancement plutôt qu’augmenter la fréquence de battage (préserver les bois), et augmenter la puissance des ventilateurs
  • Limiter la macération des débris végétaux dans le moût : temps de chantier le plus court possible
Pressurage :
  • Ecourter les temps de remplissage et favoriser un égouttage statique
  • Eviter tout surpressurage, ou rebêchage excessif

Gestion des moûts, vinification :
  • Eliminer au plus vite les débris végétaux : tamisage, décantation soignée (éliminer les bourbes et le surnageant)
  • L’utilisation de Trubex au pressurage peut faciliter le drainage et limiter l’extraction de composés herbacés
  • Soigner le levurage : incorporation le plus tôt possible dans le moût
  • Suivre les recommandations habituelles concernant la conduite des fermentations
  • Isoler les lots, vinifier à part, analyser et déguster les vins.

En tout état de cause, suivre les bonnes pratiques et ne pas hésiter à vous rapprocher des services techniques du BNIC et des Chambres d’Agriculture.





Contact, renseignements
Joseph STOLL
BNIC
+33 (0)5 45 35 61 18
JSTOLL@bnic.fr

Vincent DUMOT
BNIC
+33 (0)5 45 35 61 21
vdumot@bnic.fr

 

Imprimer la page Retour