Imprimer la page Retour

WebForm
Un récent rapport parlementaire fait des propositions pour intensifier la lutte contre les maladies du bois et la flavescence dorée. Il fait écho aux travaux de la Station viticole sur l'adaptation du vignoble face aux maladies de dépérissement.
Maladies du bois : des adaptations possibles
12/08/2015

Un rapport parlementaire a été présenté le 7 juillet 2015 en commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée Nationale par Madame Catherine QUERE, Député de Charente Maritime et Monsieur Jean-Marie SERMIER, Député du Jura. Il propose un panorama très complet des maladies de la vigne au niveau national. Les références au vignoble charentais sont nombreuses dans ce rapport, particulièrement dans le chapitre consacré à l'Esca.

Les rapporteurs formulent 25 propositions visant à améliorer les dispositifs d’observation, de prévention et de lutte contre les maladies du bois ainsi que la flavescence dorée, et à renforcer et mieux coordonner les programmes de recherche nationaux sur ces sujets.

Le rapport est consultable sur le site Internet de l'Assemblée Nationale,
Exemple de pied recépé sur le vignoble de la Fondation Fougerat

Exemple de pied recépé sur le vignoble de la Fondation Fougerat

Les informations issues de ce rapport rejoignent les travaux menés depuis plusieurs années par la Station viticole sur les maladies du bois:

L’observation des maladies dans le vignoble de Cognac et sa relation avec la productivité: l’impact des maladies du bois sur la productivité du vignoble (pieds manquants, improductifs, perte de rendement liée aux ceps malades…) était estimé à environ 17% en 2014.

Les moyens d'adaptation du vignoble pour maintenir sa productivité: entreplantation, recépage, mode de conduite... La Station viticole mène des essais sur ces techniques et les évalue sur le plan technico-économique, afin de proposer à la viticulture des éléments d’aide à la décision pour la conduite du vignoble.

La recherche de solutions durables : le BNIC participe aux programmes nationaux de recherche contre les maladies du bois. Il finance notamment une thèse sur la sensibilité des cépages aux maladies du bois et leurs causes génétiques. Ces travaux pourront servir à la sélection de nouveaux cépages, plus tolérants que l’Ugni blanc à ces maladies.

Mme Catherine Quéré, Député de Saintes, est vice-présidente de la Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire. Elle a co-signé le rapport parlementaire avec Jean-Marie Sermier député de Dole (Jura).


Contact, renseignements
Vincent DUMOT
Station viticole du BNIC
+33 (0)5 45 35 61 21
vdumot@bnic.fr

Gérald FERRARI
Station viticole du BNIC
+33 (0)5 45 35 61 34
gferrari@bnic.fr


 

Imprimer la page Retour