Imprimer la page Retour

WebForm
Un accord a été signé le 24 juillet 2015 entre les professionnels de la filière Cognac, l’Agence de l’eau Adour Garonne et les services de l’Etat pour améliorer la qualité des eaux de Charente et Charente-Maritime, en concentrant les efforts sur une meilleure gestion des effluents viti-vinicoles.
Un accord pour accélérer la gestion des effluents viti-vinicoles
24/07/2015

La qualité de l’eau est un enjeu essentiel pour la filière Cognac. Elle s’insère totalement dans la démarche globale de développement durable voulue par les professionnels.

C’est parce qu’elle a voulu accélérer la mise en place d’actions dans le domaine de la qualité de l’eau que la filière Cognac a souhaité être partie prenante à l’accord-cadre signé le 24 juillet 2015 pour la période 2015-2018 entre les professionnels du Cognac, l’Agence de l’eau Adour Garonne et les services de l’Etat.

Il s’agit ainsi de définir une stratégie collective permettant de reconquérir le bon état chimique et biologique des rivières de Charente et Charente-Maritime.

L’objectif est clair : mettre aux normes l’ensemble des exploitations viti-vinicoles concernant le traitement de leurs effluents viticoles, vinicoles et de distillation impactant les masses d’eaux superficielles et souterraines.

Sur la base d’un diagnostic, des aides bonifiées aux investissements sur les zones priritaires de l'accord cadre sont mises en place pour accompagner le viticulteur dans ses démarches.

Les travaux éligibles concernent...
  • le traitement des effluents phytosanitaires permettant d’éviter les pollutions ponctuelles :
    aires de remplissage et de lavage des pulvérisateurs, récupération et traitements des effluents phytosanitaires par des procédés agréés, gestion au champ (fond de cuve et lavage externe du pulvérisateur) tel que prévu par l'arrêté de 2006.
  • le traitement des effluents organiques et les solutions collectives de traitement :
    la séparation des eaux pluviales et des eaux usées, la collecte et le stockage des effluents, leur traitement par épandage ou par une filière autonome, la mise en place d’un plan d’épandage des effluents ou des boues, conformément à la réglementation en vigueur.
    Les viticulteurs intéressés peuvent d’ores et déjà contacter le BNIC pour toute question concernant l’accord et/ou se rapprocher des organismes techniques partenaires notamment en vue de réaliser leur diagnostic.

Coordination de l'accord par le BNIC
© BNIC - Signature de l'accord cadre

© BNIC - Signature de l'accord cadre
Un Comité de pilotage et un comité technique seront mis en place pour suivre l’accord cadre pendant les trois prochaines années.

Le BNIC assurera la coordination des différentes actions mises en œuvre et sera le relais de tous les partenaires de cette démarche.

Une communication technique sera réalisée courant octobre 2015 vers tous les ressortissants du BNIC pour les guider dans leur démarche de mise aux normes et pour les informer sur le contenu de l’accord cadre.

Les signataires de l’accord :
    L’Agence de l’eau Adour-Garonne, Le Préfet du département de la Charente, Le Préfet du département de la Charente Maritime, Le Conseil Régional Poitou-Charentes, L’EPTB Fleuve Charente, Le SIAH du Né, Charente Eaux, le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC), la Chambre d'Agriculture de la Charente, la Chambre d'Agriculture de la Charente Maritime, le Négoce Agricole Centre Atlantique, Coop de France Poitou-Charentes, Le Syndicat Régional des Courtiers en vins et spiritueux, La Fédération des CUMA des Charentes, AgroBio Poitou Charentes, Charentes Alliance, Coopérative Agricole de la Région de Cognac (CARC).


Contact, renseignements
Laetitia FOUR
BNIC
+33 (0)6 86 38 57 02
lfour@bnic.fr

Laurent BUI-DINH
BNIC
+33 (0)5 45 35 60 70
lbui-dinh@bnic.fr


 

Imprimer la page Retour