Imprimer la page Retour

WebForm
A l’approche des vendanges, la maturité avance rapidement (cf. contrôle maturité du lundi 15/09) pour l’ensemble du vignoble, mais il est nécessaire de tenir compte de situations particulières.
A l’approche des vendanges, la maturité avance rapidement...
19/09/2014
    Communiqué de la Station viticole du BNIC le 17 septembre 2014

A l’approche des vendanges, la maturité avance rapidement (cf. contrôle maturité du lundi 15/09) pour l’ensemble du vignoble, mais il est nécessaire de tenir compte de situations particulières.

Les parcelles grêlées montrent une évolution encore plus rapide de leur maturité qui demande une attention particulière. Il est donc recommandé de pratiquer des contrôles maturité spécifiques et rapprochés sur ces parcelles afin de déterminer leur date de vendange propre. De même, leur état sanitaire nécessite d’être bien suivi. L’acidité totale se maintient mais l’augmentation très rapide du titre alcoométrique potentiel doit inciter à déclencher la récolte précocement, d’environ une semaine, par rapport au reste du vignoble.

Pour la récolte de ces parcelles grêlées, les réglages des machines à vendanger devront être adaptés spécifiquement afin de limiter les débris végétaux. Le pressurage sera adapté à la qualité de la vendange pour en limiter la trituration.

Il est conseillé de décanter les moûts pour éliminer les matières en suspension et les surnageants. Le levurage doit intervenir très rapidement en respectant les bonnes pratiques (cf. Fiche Technique « Pratique du levurage » - RV 07) avec les souches de levures qualifiées.

Les éventuels apports d’azote devront être ajustés en fonction du titre alcoométrique potentiel de ces moûts, qui pourrait être élevé. Viser un niveau de 130 à 150 mg/L d’azote assimilable pour des moûts à 10 % TAVp.

Compte tenu des températures actuellement constatées, un refroidissement des moûts pourrait être souhaitable : les refroidir si besoin à une température de l’ordre de 20°C à l’encuvage.

Les parcelles atteintes de botrytis doivent également faire l’objet d’un suivi spécifique et d’une récolte - vinification séparée.

Le pressurage sera limité et les jus devront faire l’objet d’une décantation plus poussée afin de les clarifier (-> 1 h). La dose de levurage sera augmentée de 1.5 fois. Ces moûts feront l’objet d’une vinification séparée et une fois la fermentation alcoolique terminée, ils seront analysés et dégustés pour vérifier leur qualité. Les vins aptes seront distillés en priorité (de préférence sans leurs lies).


Contact, renseignements
Bernard GALY
BNIC - Station Viticole
+33 (0)5 45 35 61 22
bgaly@bnic.fr


 

Imprimer la page Retour