Imprimer la page Retour

WebForm
Hétérogénéité due au gel et précocité caractérisent le millésime
Contrôles maturation : prélèvements 1, 2 et 3 des 7, 16 et 21 août 2017. Rapport complet
24/08/2017
Date : 21 août 201755 parcelles32 parcelles non gelées (G0)23 parcelles gelées
(G1)
Poids moyen d'une grappe (g) 319 367 247
TAV potentiel (% vol) 5.2 5.9 4.2
Acidité totale (g/l H2SO4) 18.7 16.4 22.0
pH 2.57 2.63 2.53
Azote assimilable (mg N/l) 146 122 178

Eléments de prévision de récolte au 18 août 2017

Les premiers contrôles de maturité mettent en évidence des poids de grappes très élevés pour cette campagne, largement supérieurs à ceux constatés historiquement sur le réseau maturation pour les parcelles non gelées, et du même ordre pour les parcelles gelées.

Ceci donne les potentiels de rendement suivants :
  • parcelles non gelées : de l’ordre de 110-120 hL/ha
  • parcelles gelées : de l’ordre de 40-50 hL/ha
  • ensemble du vignoble : de l’ordre de 80-90 hL/ha

Attention : ce ne sont pas des fourchettes mais des ordres de grandeur moyens pour la région. De nombreuses parcelles peuvent se trouver en dehors de ces intervalles.

Evolution de la maturation et date de récolte

Les parcelles non gelées présentent un début de maturation normal, un peu lent du fait des températures un peu fraîches autour du 10 août. Les parcelles gelées accusent pour l’instant un certain retard, qui devrait se combler en cours de maturation.

Les projections basées sur les maturations moyennes des années passées donnent un TAV moyen d’environ 9% vol. au 18/09, pour les parcelles non gelées. Mais les parcelles les plus précoces pourraient déjà dépasser 10% vol. au 11 septembre. La date de début vendanges des parcelles non gelées pourrait ainsi se situer autour du 15 septembre. Cette date devra être anticipée pour les parcelles les plus précoces.

La prévision est beaucoup plus délicate pour les parcelles gelées. On peut envisager un début des vendanges à peu près à la même période mais il est impératif de suivre la maturation et l’état sanitaire pour chaque situation.

La forte compacité des grappes constitue un risque d’évolution rapide de la pourriture.

L’acidité totale est en moyenne un peu supérieure à d’habitude au même stade, mais la forte proportion d’acide malique pourrait la faire baisser rapidement. Les teneurs en azote assimilable sont élevées dans l’ensemble.



À partir de la semaine prochaine, les comptes rendus succincts seront mis en ligne, notifiés par mail et sms tous les mardis soirs.


Contact, renseignements
Vincent DUMOT
BNIC
+33 (0)5 45 35 61 21
vdumot@bnic.fr


 

Imprimer la page Retour