Imprimer la page Retour

WebForm
Plan National Dépérissement du Vignoble : une plateforme web collaborative est maintenant en ligne. Tous les acteurs de la filière peuvent désormais y contribuer. Connectez-vous, participez et découvrez les plus de 70 articles déjà en ligne à ce jour.
Participez au Plan National Dépérissement du Vignoble via une plateforme web collaborative
06/07/2017

La plateforme web collaborative du Plan National Dépérissement du Vignoble est maintenant en ligne avec toutes ses fonctionnalités.

Disponible sur www.plan-deperissement-vigne.fr, ce site est un lieu d'interaction entre tous les acteurs du Plan. Viticulteurs, techniciens, chercheurs et enseignantes sont attendus pour apporter leurs contributions et commentaires.
  • Comment préparer la bonne santé et la longévité d'une vigne en amont même de la plantation : de la préparation du sol au choix du matériel végétal,
  • Comment reconnaître les différentes maladies du bois et quels moyens de lutte engager,
  • Comment identifier et signaler maladies et ravageurs via un smartphone directement depuis la parcelle de vigne...

N'hésitez pas à consulter les plus de 70 contributions déjà disponibles en ligne : bonnes pratiques, fiches techniques, retours d'expérience, formations et témoignages vidéos.

Nous vous invitons à commenter les articles déjà en ligne, proposer un retour d'expérience ou rédiger une fiche technique.

La plateforme compte sur vos contributions.

  • Inscrivez-vous pour partager votre expérience
    Dans le cadre du Plan National Dépérissement du Vignoble, 9 programmes de recherche sont lancés avec plus de 3 millions d'euros d'aide.

    Les 9 projets retenus en 2017 couvre en grande partie les axes du plan Recherche - Innovation - Développement :
    • la relation entre rendement et longévité en lien avec les processus physiologiques,
    • l’écosystème racinaire et les composantes du sol,
    • la prévention et la maîtrise des risques biologiques,
    • la maîtrise du matériel végétal,
    • les leviers socio-économiques.





      Le prochain appel à candidatures sera lancé début 2018. Il permettra de compléter et d'orienter les travaux sur les sujets qui n'ont pas été traités à ce premier appel à projets, notamment la problématique de la qualité des sols.



  •  

    Imprimer la page Retour